15 janvier 2018

« Je me sens soutenue dans mes projets professionnels et mes envies d’évolution »

Depuis plus d’un an, Laura Bertin a rejoint l’équipe d’ALOÏS en tant qu’auxiliaire de vie. Vice-championne d’Aquitaine en escrime, elle nous fait partager sa passion pour ce sport.

Laura enfile sa tenue d’escrime en kevlar et sa cuirasse électrique et rejoint la salle de pratique. Les jambes fléchies, le bras tendu tenant fermement son fleuret, le duel peut commencer. Sous le masque se cache l’une de nos collaboratrices, Laura, qui a rejoint l’équipe d’ALOÏS il y a un peu plus d’un an en tant qu’auxiliaire de vie. En plus de sa passion pour son métier, elle pratique l’escrime au CAM Escrime Bordeaux, un club connu pour sa section handisport et qui compte parmi ses licenciés Romain Noble, champion paralympique. Au rythme de trois entrainements par semaine, Laura a trouvé un équilibre en pratiquant l’escrime. « J’aime aider les autres, sinon je ne ferais pas ce métier, raconte la jeune femme. On vit des moments de pure rigolade avec les bénéficiaires et puis il y a des périodes moins faciles, quand ils sont dans un mauvais jour ou ont des douleurs qui se réveillent. Par tous les moyens j’essaie de leur apporter de la joie, de leur décrocher un sourire, de les alléger. Avec l’escrime, je prends soin de moi. Je m’allège l’esprit à mon tour ! »

Une stabilité retrouvée
Ce soir-là, des sportifs en fauteuil s’entrainent aussi dans la salle. « Les valides peuvent s’installer dans un fauteuil pour affronter un handi, détaille Alexandre Diridollou, le coach de Laura. Le respect de l’autre, l’entraide et le fair-play sont les valeurs essentielles de ce sport. Mais ça reste un sport de combat ! Même si on est timide, il faut oser affronter l’autre. Ici on apprend le dépassement de soi et la rigueur. » Autant d’apprentissages que Laura laisse infuser dans sa vie et dans sa manière d’aborder son métier.

« C’est faux de croire que tout le monde peut faire notre métier, poursuit Laura. En permanence, il faut être capable d’ouvrir son cœur, de se connecter à l’autre pour capter les non-dits, être authentique. On ne peut pas faire semblant ! »

Avant d’intégrer l’équipe d’ALOÏS, Laura est passée par plusieurs sociétés de service à la personne. « Je n’ai vraiment pas eu de chance, s’exclame notre collaboratrice. Certaines ont été mise en liquidation judiciaire, d’autres offraient des conditions de travail déplorables. Chez ALOÏS, je suis ravie. L’équipe de direction est vraiment à nos côtés, on ne nous laisse jamais tomber. Je me sens aussi soutenue dans mes projets professionnels et mes envies d’évolution. »

Premier contact


N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre écoute, vous pouvez également être rappelé par un membre de notre équipe. Aloïs se déplace à votre domicile pour apprendre à vous connaître et évaluer les prestations correspondant à vos besoins.