23 octobre 2019

Je crois que j’ai enfin trouvé ma voie

À 32 ans, notre bénéficiaire Alexandre Béguin entame une reconversion professionnelle. Récit d’une reconquête de soi.

Alexandre nous a donné rendez-vous sous un arbre, sur les quais de Bordeaux, près de la place des Quinconces. Depuis quelques semaines, il est en stage d’observation auprès de mineurs isolés et placés pour devenir éducateur spécialisé. « C’est un sacré tournant dans ma vie. Je crois que j’ai enfin trouvé ma voie », souffle le jeune homme qui va bientôt avoir 32 ans. Alexandre Béguin a un parcours de vie complexe. Victime d’un accident, il devient tétraplégique à 15 ans. Depuis, les opérations et phases de rééducation ont grignoté une bonne partie de ses années. Arthrodèse, vessie, triceps, mains… chacune des opérations est lourde, douloureuse, « mais à chaque fois je suis serein, raconte Alexandre, très à l’aise avec son histoire. C’est que pour du positif, je gagne un peu plus en autonomie. » Aujourd’hui il vit seul dans son appartement aux Bassins à flots, sort beaucoup avec ses amis et roule en Chrysler Grand Voyager. « J’ai fait de très belles rencontres amicales sur Bordeaux grâce aux réseaux sociaux, poursuit-il. On va régulièrement aux soirées célibataires organisées à la Bodega B11 à Mérignac. Pour l’instant ça ne donne rien, mais on y va surtout pour rigoler ! »
Côté pro, en 2012, il passe le diplôme de technicien administratif sanitaire et social à l’AFPA. Trois grosses opérations plus tard, il a une première expérience d’un an au service paies du foyer départemental de l’enfance à Eysines. Puis une autre à l’université de Bordeaux. « J’ai arrêté au bout de 2 mois cette deuxième mission. Je crois que jusque là je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. J’ai pris conscience que j’ai besoin de stimulation intellectuelle, de trouver du sens à mon métier. » Il y a quelques mois, il entame alors un parcours de formation financé par l’Agefiph avec un bilan de compétences complet. Les entretiens et tests de personnalité révèlent son attrait pour les métiers du social. « C’est vraiment ce que je veux faire, raconte t-il. Il y a quelques temps je ne m’en croyais pas capable. Avec ces jeunes, nous partageons un vécu difficile et j’ai envie de leur montrer que l’adulte n’est pas l’ennemi. »  Prochaine étape pour Alexandre : trouver une structure d’accueil pour faire un contrat pro et être diplômé dans 3 ans.

Premier contact


N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre écoute, vous pouvez également être rappelé par un membre de notre équipe. Aloïs se déplace à votre domicile pour apprendre à vous connaître et évaluer les prestations correspondant à vos besoins.