25 février 2020

« J’ai retrouvé la trace de mes ancêtres jusqu’en 1580 »

Il aurait pu profiter de sa retraite après une carrière militaire.
Mais Patrick Etien a préféré se reconvertir à un métier tourné vers l’aide à la personne. Rencontre avec l’un de nos collaborateurs décidément pas comme les autres, passionné de musique et de généalogie.

C’est l’histoire d’une reconversion réussie. « Je n’ai pas vraiment un profil très courant », démarre Patrick Etien. Et c’est peu dire ! Patrick est un ancien militaire : 32 ans de carrière dont 20 passés dans l’administration. « J’en suis sorti le 1er juillet 2015. J’aurais pu prendre ma retraite ou continuer encore quelques années. J’ai exercé des métiers très riches intellectuellement, mes collègues étaient aussi des amis… mais j’ai senti qu’à 50 ans il était temps de prendre un autre chemin. La vie est courte ! » Pour Patrick, ça sera l’aide à la personne. Un changement de vie total, lui qui vivait avec sa femme en caserne depuis toutes ces années. Une grosse surprise pour son entourage aussi, « sauf pour ma femme qui est infirmière anesthésiste et a débuté sa carrière dans le monde du handicap. »

267 only rock : sortez les guitares !
Deux jours par semaine Patrick s’occupe de Philippe : « Je sais qu’il est content quand j’arrive et moi aussi je suis heureux de le voir car on a tissé des liens au fil des années. Il sait qu’on va passer un bon moment ensemble et c’est l’essentiel pour moi. Et ne me demandez pas pourquoi j’ai voulu faire ce métier, c’était une évidence pour moi. Mon entourage dit que je tiens ça de mon père, qui était aide-soignant. » Le vendredi il passe la journée avec une autre de nos bénéficiaires, Francine. Et le reste du temps ? On retrouve Patrick dans un studio de répétition ou d’enregistrement ! 267 only rock : c’est le nom de son groupe de musique. « À l’époque de la création du groupe, le nombre 267 correspondait au cumul des âges des quatre membres du groupe, s’amuse Patrick qui est le guitariste. Je joue depuis que j’ai 15 ans. Mais je suis passé d’une guitare acoustique à une version électrique il y a 5 ans. » Parmi ses (nombreux) guitaristes favoris : Jimmy Hendrix et Gary Moore.

Un voyage à travers le temps
En plus de la musique, Patrick s’est aussi passionné de généalogie au point d’y avoir consacré de nombreuses heures en 2018. « Sur le nom Etien je suis remonté jusqu’à la fin  du XVIe siècle, raconte t-il. Mon objectif est d’organiser une grande cousinade avec des gens qui ne se connaissent pas mais qui portent tous le même nom. » Grâce à la numérisation, les registres les plus anciens sont désormais accessibles sur les sites internet des archives départementales. Les registres plus récents, à partir de 1900, sont en revanche consultables en version papier dans les mairies. Le meilleur point départ reste le site internet geneanet.org, selon notre expert, qui permet de voir les fiches qui existent déjà sur son nom de famille. « D’où vient-on? C’est une question qui me fascine, poursuit Patrick. Remonter sa lignée c’est aussi un voyage à travers l’histoire et j’adore ça. J’ai énormément appris sur les modes de vie de chaque époque, découvert qu’il y avait eu un maire dans ma famille, beaucoup de maladies et d’enfants mort jeunes comme cela était souvent le cas par le passé. Cette quête m’a emmené en Normandie dans la commune d’Etienville. » Là-bas il y a un château et Etien voulait dire… le chef !

Premier contact


N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre écoute, vous pouvez également être rappelé par un membre de notre équipe. Aloïs se déplace à votre domicile pour apprendre à vous connaître et évaluer les prestations correspondant à vos besoins.